Perspective 1 / 2
Centre d'apport Volontaire 2 / 2

Perspective

Silence, on trie !

« Pour vivre heureux, vivons cachés ».

Situé le long de la départementale 956, au pied du Luberon, dans un paysage de vignes, le futur centre d’apport volontaire de la Tour d’Aigues, manifeste son insertion architecturale dans ce paysage remarquable. Par la logique « en creux » de son implantation dans la pente, il résout clairement les questions de circulation, de fonctionnement, d’économie et de contrôle des nuisances.
Afin d’affirmer l’insertion du projet dans le site, nous nous sommes calés sur les lignes de force du terrain que sont les lignes de plantation de la vigne. Les toitures végétalisées du transfert, des locaux, sociaux, de la maison du gardien, accompagnent les mouvements de talus du terrain entourant le « cratère « d’activités.
Le mouvement des toitures et talus, l’implantation donnent au projet sa cohérence. Les activités bruyantes et visuellement gênantes se font dans le fond du cratère. Les matériaux (charpente en bois, parement de terre cuite brun pour les bâtiments administratifs et bardage à ondes sérés couleur rouille pour le transfert,) rappellent la couleur de la terre et ancrent définitivement le projet dans son site.

  • Type: Industriel
  • État: Concours
  • Année: 2013
  • Ville: La Tour d'Aigues
  • Client: Communauté de Communes Luberon Durance
  • Superficie: 22 140 m2
  • Budget: 2 000 000 € H.T
  • Équipe: Patrice GOBERT architecte & associés avec A3 Architectes et GIRUS
  • Prestation: Mission complète + OPC